Les Crocs du Dragon Index du Forum

Les Crocs du Dragon
Bienvenue a vous !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tolgerias
Aller à la page: 1, 2  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Crocs du Dragon Index du Forum -> Le livre des Mlles souvenirs -> Le Livre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Otyugh
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 157

MessagePosté le: 05/04/2007 14:07:02    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Hier, ils venaient d'arriver aux portes de la ville, précédant de peux la tombée de la nuit.
Des chariots de foin franchissaient alors le pont fortifié sans que les soldats postés dans la tour de guet ne leurs barre l'accès. Personne n'avait demandé à Tolgerias et à son compagnon, ni d'où ils venaient, ni où ils se rendaient...
Même en fin de journée, les rues de Shâr continuaient à grouiller d'activité. Ils leurs parvint rapidement les voix des marchands qui vantaient à grand cris la qualités des babioles exposées sur leurs étalages branlants, précédés par les bavardages, et marchandages des acquéreurs potentiels...
Discrètement, Tolgerias avait alors conseillé à son compagnon une marche -judicieuse !- à suivre, puis ils s'étaient séparés, se donnant randez-vous aux alentours de la place publique...

Mais, visiblement, le compagnon de Tolgerias ne s'était pas fié à ses conseils. Attaché comme un épouvantail, sur un arbre aux pendus, une foule massée autour riait et hurlait, en proie à l'excitation et à la folie qui gagnait les gens quand ils assistaient à une exécution publique.
Le corps à demi nu et ensanglanté, le cadavre de l'ancien nécromant se balançait doucement, tel une pendule; les yeux exorbités, il tirait la langue, à croire qu'il se gaussait de ses bourreaux.
Ce fut à peine si Tolgerias n'eut pas une expression d'extase quand le dernier souffle de son ancien compagnon fut relâché.
Enthousiasmé par cette -agréable- exécution, Tolgerias eut envi d'en savoir plus... Il creusa dans sa mémoire l'endroit où il aurait pu trouver une taverne (endroit où il était sûr d'entendre comment avait été pris l'exécuté qui pendouillait mollement à sa branche)...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/04/2007 14:07:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ishen-Râ
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2007
Messages: 194

MessagePosté le: 05/04/2007 14:44:23    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Près de l'arbre au pendu, un crieur publique avait déplié un parchemin :
"Que tous les nécromants soient prévenus par ce décret : si un nécromant est démasqué, il subira la peine capitale, pour le seul crime majeur qu'est sa simple existence. Une fête sera donnée en l'honneur de l'exécution du dément que vous avez devant vous. Nous vous prions aussi de ne pas vous approcher de l'arbre, avant que le conseil de l'Université de vienne inspecter les lieux."

La foule hurla de joie en entendant la déclaration des festivités, et aussitôt que le crieur publique s'en alla, des pierres furent lancées sur le cadavre du nécromant. Près de Tolgerias, un homme et une femme discutent.
"Ce n'est pas un peu cruel comme sentence ? D'accord il a fait des choses abominables, mais quand même ! Cet homme a du souffrir énormément lors de son exécution" dit la femme.
"Vous savez ce qu'il à fait ? Ce monstre est sans doutes allé dans une taverne, car il était ivre. Il a été démasqué dans un bordel. En train de faire un odieux rituel dans une chambre, tentant de faire revivre la femme qu'il avait tué ! Le bordel est à présent inaccessible, à cause des énergies noires qui y habitent."
"Ce sont des problèmes d'hommes, de plus, vous savez bien que le bordel a été fermé à cause de la vermine qui grouillait sous les lits. Je voudrais bien connaître la véritable version des faits... Et je sais parfaitement où aller : La Taverne de l'Oeil percé ! Il y a las-bas un fantastique informateur !"
"Vous n'avez pas de quoi payer, vous savez bien que Fajhad demande des sommes astronomiques, de plus, la rumeur dit qu'il pactiserait avec les énergies noires... À votre place, je n'irai pas."
"Est-ce que ce prétendu pacte a été prouvé ? J'irai voir Fajhad, j'ai plus de ressources que vous le croyez, mon cher."
Puis la femme se leva, se dirigeant vers une petite ruelle. Autours de toi, la foule semble s'être calmée, des pierres sont entassées sous le cadavre du pendu. Les gens s'en vont, te laissant seul sur la place de l'exécutionOtyugh
___________________________________
Revenir en haut
MSN
Otyugh
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 157

MessagePosté le: 05/04/2007 20:59:24    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Quelle aubaine !
Tolgerias eut vite fait de mémoriser le nom de l'auberge et de l'informateur qui s'y trouvais habituellement -d'après le couple-.

Il n'avait plus qu'à prendre en filature la téméraire jeun femme ! Ménageant son excitation (mêlée à l'enthousiasme d'avoir vu quelqu'un mourir sous ses yeux), il prit tout de même la précaution de s'éloigner du couple (si la fille partait et que son homme voyait quelqu'un la suivre comme un pisteur, il se ferait sans doute ralentir...).
Décidé à ne pas prendre de risques inconsidérés, il fit hasarder son regard sur la dépouille du feu nécromant... Songeant que si le feu de l'envie n'avait pas consumé son cerveau, il aurait pu lui être utile...
Abruptement, il cessa d'observer la dépouille (même s'il rêvais Ô combien de le désosser !), et lança sa tactique pour ne pas perdre "sa guilde involontaire" des yeux, faisant semblant de sonder les alentours, comme s'il cherchait quelque chose d'introuvable, il recommença à marcher "distraitement" vers la femme.
Revenir en haut
Ishen-Râ
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2007
Messages: 194

MessagePosté le: 05/04/2007 22:41:54    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

La femme marche d'un pas rapide, tournant très souvent, elle débouchait souvent sur des ruelles qu'elle avait déjà visité. Finalement, elle entra dans une taverne nommée Taverne du treizième doigt. La taverne est enfumée, sans doutes par des herbes étranges que le peuple utilise pour voir tout. Elle est toute petite, et la femme a vite fait de la traverser. La porte du fond de la taverne débouche à nouveau sur la rue, et quand tu tourne dans une ruelle pour la suivre, une lame vient se presser sur ta gorge, et la femme te parle.

"Eh bien eh bien, un vieil homme qui s'amuse à filer une femme, voilà qui n'est pas convenable. Je dois dire que l'art de la discrétion n'est pas votre fort, mon cher, vous faites beaucoup de bruit quand vous marchez, de plus, votre robe frotte le sol. Pourquoi me suivez-vous ? vous aussi êtes intéressé par ce qui est arrivé à ce nécromant ? Si c'est le cas, il suffisait de le dire, mais je n'obtiendrait pas une réponse pour vous, je vous préviens. Maintenant, parlez, vieil homme, qui êtes vous réellement ? vous n'êtes pas membre de l'Université, et n'êtes pas déclaré de celle-ci. Parlez, avant que votre sang ne s'étende sur le sol."

La pression de la lame s'accentue sur ta gorge, et elle berce doucement sa dague, tu sens que bientôt, elle ouvrira une plaie dans ta peauOtyugh
___________________________________
Revenir en haut
MSN
Otyugh
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 157

MessagePosté le: 06/04/2007 08:53:51    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Tolgerias grogna d'indignation. Mais ne put s'empêcher d'esquisser un sourire, comme s'il saluait le dernier courage d'un moucheron qui tentait de l'atteindre... Ce qui n'étais sûrement pas le cas.
— Salutations, jeun femme, qui s'amuse à agresser un "vieil homme", mais c'est rudement convenable à mon aptitude, j'imagine ?
» Ce qui arrive c'est que vous me guidez vers un excellent informateur nommé Fajhad, à la "Taverne de l'Oeil Percé". Cela vous incommode ?
» Si c'est votre désir je peux m'éloigner de votre sillage, et demander aux coins de rues... Mais à mon âge, c'est loin d'être conseillé !
Le sourire de Tolgerias se fendit de plus en plus... Et il se retenait pour voire ce quelle avait tiré de ses protestations creuses ; était-il un vieil excentrique ? Un espion ? Un dangereux nécromant ? Un dément ?

Le nécromant ne put cacher sa satisfaction... Et il préparait le rire qui ferait sûrement éloigner la femme (confirmation de sa folie apparente)... Après tout, à ses habits crasseux, il se demanda comment elle avait pu s'approcher autant de lui sans broncher devant l'afflue de l'odeur -un odeur de moisissure et de sang sec-.

Par pure précaution, donc, il mit sa main sur l'épaule de fille... Visiblement s'était un reflex inutile afin de repousser l'assaillante et qui ne ferais qu'aggraver son cas. Mais Tolgerias ne perdait pas son temps à pareilles niaiseries, il se contenta de repérer la trachée arrière de la jeune fille. Une pression avec sa main au bon endroit et il y avait un futur cadavre agonisant devant-lui, mais il était certain de partager son agonie - égorgé - s'il s'exécutait...
Revenir en haut
Ishen-Râ
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2007
Messages: 194

MessagePosté le: 06/04/2007 12:53:23    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

La femme te jeta un regard furieux, avant de dégainer un autre couteau, qu'elle place sur ton poignet posé sur son épaule, près à le trancher si nécessaire.
"Je te déconseille fortement de me toucher, vieil homme. Tu est fous, ça ce voit tans ton regard, et dans ta voix, mais tu ne l'est pas assez pour risquer ta vie, aussi misérable soit-elle";
La pression sur ta gorge ne faiblit pas, au contraire de la lame sur ton poignet, elle commence à te faire souffrir.
"Maintenant, nous sommes prêt à discuter. Et n'essaye pas d'utiliser ta main valide, mon pied et assez fort et rapide pour détruire ce qui fait de toi un mâle. Je vais réponde à tes questions. Agresser un vieil homme n'est peut-être pas convenable, mais apparemment, j'ai bien plus envie d'être en sécurité que toi. Ensuite, je n'ai pas l'intention de guider quiconque vers Fajhad, que ce soit pour prévenir une épidémie ou la mort d'un empereur. Et pour finir, il serait fort désirable en effet que tu t'éloigne, pour ne plus me voir, mais il serait mieux pour moi te te tuer."
Ses lames agissant comme conducteur, elle t'emmène vers une ruelle sombre, ou elle te plaque contre un mur. Le sol et meuble et humide, la vermine qui y grouille aurait vite fait de dévorer un cadavre fraîchement tué.
"Sais-tu combien d'être vivant ai-je tué ici ? au moins une bonne trentaine. Je suis une tueuse des plus efficace. Vieil homme, tu est adossé à la Taverne de l'Oeil percé, c'est bête n'est-ce pas ? mourir si près du but, quel dommage, enfin, une dernière parole ?"Otyugh
___________________________________
Revenir en haut
MSN
Otyugh
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 157

MessagePosté le: 09/04/2007 19:50:44    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Tolgerias fit en sorte que son sourire grandisse encore plus qu'il ne l'était, mais c'était sincère, cette fois; elle venait de lui fournir informations et temps nécessaire pour qu'il renverse la situation en sa faveur, sa "clémence" la perdrait, l'idiote !
Tendant son visage d'une manière à ce qu'on y vois de la clémence, il parla d'une voix émue.
— Je vous remercierait jamais tant, puis-je prier une dernière fois dans cet abominable monde, avant de rejoindre le ciel ?
» Toute ma vie n'a été que calvaire, j'espérais trouver votre informateurs par votre biais, pour lui demander où j'aurais pu être utile à l'Unique ! J'étais prêt à combattre tout le long de ma vie ou passer ma vie à récurer les poubelles d'une église ! Qu'importerai puisque j'aurais aidé notre Créateur Bien-Aimé !
» Mais maintenant... J'aurais tout fait. Mon voyage s'arrête ici. Merci de me laisser une ultime prière... Je vous laisse prendre soin de mes possessions terrestres...

En bon dévot, Tolgerias, d'un geste résigné, dégagea son bras, et le joignit à son semblable... Fermant les yeux, il lança "sa dernière prière".
Là, il pensa fortement à la femme; ses habits, sa tête... Mais surtout à son cou, car c'est là qu'il voulait que son sort l'atteigne ! Morte, ou paralysé au minimum, c'était le meilleur endroit qu'il voyait à atteindre.
Il commença son rituel, psalmodiant ses obscures formules en chuchotant, avec l'intonation d'une personne qui se confesse...
Revenir en haut
Ishen-Râ
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2007
Messages: 194

MessagePosté le: 09/04/2007 20:04:55    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

La femme te regarde avec un air de désapprobation.
"Prier, quelle connerie ! Et qui est cet "Unique" ? J'ai perdu assez de temps avec tes bêtises, il est temps de crever !"
À l'instant où la femme brandit sa dague, un bruit se fait entendre derrière elle, son bras se fige, et elle reste écouter un moment, n'entendant plus rien, elle s'apprêtait à te porter le coup fatal, quand le sol explosa derrière elle, et qu'un crâne aux dents acérées sortit du sol, la femme écarquilla les yeux, juste avant que le crâne ne lui morde l'épaule. Durant sa mutilation, elle reste te regarder avec des yeux agrandis par la terreur, sans un cri, sans un bruit. Lorsque le crâne retombe sur le sol, et creuse un trou où se cacher, l'épaule autrefois gracieux de la femme n'existait plus, le bras pendouillait misérablement au reste de son corps. Ses deux dagues tombées par terre, elle resta te regarder, encore.
"Nécro....Nécro....tu...Nécro...." balbutia t-elle.
Puis, semblant reprendre ses esprits, elle ne jeta pas de cris, mais tenta de s'enfuir. La terreur combiné à la blessure à son bras, elle n'alla pas loin, et s'affala sur une barrique, et, tout le temps, elle continuait de marmonner :
"Nécro.........Nécro.........."
Puis, elle te regarda encore, terreur et pitié mélangés dans son regard
"Achève moi, pourriture, achève moi ! Je peut plus rien faire, j'ai perdu ma beauté, et mon âme est souillée par ta magie, crève moi, Nécro, j'ai encore assez de force pour me traîner jusqu'au poste de garde"
Puis elle vomit. Le sang était partout, sa blessure était telle que le sang ne cessait de couler, cela aurait raison d'elle, mais elle avait raison : le poste de garde n'était pas loinOtyugh
___________________________________
Revenir en haut
MSN
Otyugh
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 157

MessagePosté le: 09/04/2007 21:48:35    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Tolgerias prit son temps à répondre.
Il aimait ces atmosphères de clair-obscure permanent comme dans cette ruelle où il se trouvait. Drapé dans le manteau apaisant des ténèbres, au coeur de la nuit, il adorait se sentir glisser inexorablement dans les tréfonds les plus noirs de son âme, où naissaient d'irrépressibles désirs de sang, de souffrances...et de mort.
Immobile, dans la ruelle, il savoura un moment le désir qui se déchaînait en lui. L'attente avait été si longue. La bride enfin sur le cou, sa passion aurait enfin l'occasion de se déchaîner !
L'annonce d'un plaisir qui l'emporterai sur ses ailes jusqu'au bout de l'extase, serait la voie où l'attendait la partie de lui-même qui ne se montrait jamais au grand jour.
La bouche fermée, il inspira par le nez pour s'enivrer d'une multitude de parfums - moisissures et pourritures -, parce que cet instant, s'il était unique, ressemblait à tous ceux de ce genre qui l'avaient précédés, et tout ceux qui le suivraient.
S'emplissant les poumons de cette divine puanteur, il répondit enfin d'une voix -la sienne- glaciale, posée, et frénétique...
— Ho non... La route n'est pas terminé pour toi, mais tu prieras pour qu'elle advienne !
» Il n'est nullement le temps de t'apitoyer sur ton sort... Mais de le subir !
Tolgerias entreprit de sortir son bâton noir de nécromancien, et l'utilisa pour la renverser au sol.
Il se saisit ensuite les dagues que la femme avait laissé au sol pendant son premier - car il y en aurait un final - supplice, et glissa la première dans son sac de voyage de laine épaisse, mais il garda la seconde, avec laquelle il comptait sectionner le bas de la colonne vertébrale de la femme, qu'il repérait déjà aisément avec son autre main. Connaître l'anatomie humain était si utile pour un expert tel que lui !

Il se préparait déjà à étouffer le cri - qui allait inévitablement surgir dès qu'il aurait oeuvré - avec un morceau de laine déchiré de son sac en guise de bâillon.
Revenir en haut
Ishen-Râ
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2007
Messages: 194

MessagePosté le: 09/04/2007 23:50:42    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Te voyant arriver avec la laine et la dague, les yeux de la femme s'emplirent de terreur, puis, vint une lueur, un étrange lueur. Elle ricana.
"Ce n'est pas une bonne idée, nécromant. Tu compte faire quoi ? Tu ne vas pas me tuer, je le sens. Mais, je vais pouvoir hurler, et je me débrouille bien en rampant.
Elle vomit encore, mais de sa bouche, il n'en sortit qu'une bile infâme.
"Le seul moyen, crétin, c'est de me tuer. Et puis, les membres de mon gang feront tout pour te tuer ensuite ! Ils te torturerons, te découperons petit à petit. Ton destin est scellé, vieillard, quel que soit le chemin que tu prend, c'est la mort qui t'attend, la mort que tu sert, tu devrai être content."
Puis, utilisant un peu des forces qui lui restaient, elle te cracha dessus. De son bras valide, elle sortit un fin couteau de sa botte, et le mit contre sa gorge.
"Qu'en dit tu, salaud ? C'est vraiment moche, hein ? tu voulais que mon sang te couvre ? La souillure de ton âme m'empêcherai alors d'entrer dans les jardins Immortels, et ça, je ne le veut pas, je préfère me donner la mort...dommage que toi, je ne te vois pas mourir."
Puis, de sang froid, sans aucune hésitation, elle se coupe la gorge. Le fin sillon rouge goutte doucement sur le sol déjà souillé, le frêle cadavre glisse sur les barriques d'alcool...la mort est présenteOtyugh
___________________________________
Revenir en haut
MSN
Otyugh
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 157

MessagePosté le: 12/04/2007 16:31:53    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Tolgerias grogna de frustration, mais se délecta de quelques minutes de recueillement - c'était le minimum - à savourer les derniers souffles et spasmes de l'égorgée.
Son "deuil" accompli, il glissa la dague qu'il tenait toujours en main dans son sac, rejoignant sa paire jumelle.
Cependant, Tolgerias préféra garder à disposition le fin coutelas encore sanguinolent qui avait servi à la femme à se suicider, l'essuyant consciencieusement sur le morceau de tissus avec quoi il avait compté bâillonner la femme quelques minutes plus tôt... Après quoi il la rangea dans une de ses chausses.

Fouillant le corps de la défunte avec ni ménagement, ni pudeur, il pris tout ce qui aurait pu avoir de la valeur, et tout objets qui aurait pu être lié à quelconque gang (insignes, signes, marques, gravures).

Mais il n'était pas satisfait, il était sur sa faim ! Sa passion n'avait eut nul temps de se déchaîner comme il l'entendais... Avec un visage crispé de dégoût pour l'égoïste femme, il lança le manche de son sombre bâton de nécromancie avec rage sur le visage du cadavre, continuant la manœuvre sur toutes les parties du corps qui rendaient un humain tant soit peut différent des autres.
Défiguré, le corps aurait besoin d'un examen approfondi pour qu'on découvre l'identité de la morte. D'ici là il serait loin ! Et qui reconnaîtra le véritable coupable ? Un gang ennemi en aurait fait autant après tout.
Sa besogne accomplie, le nécromant prit soin de lui couper l'oreille droite qu'il glissa dans une petite bourse de son sac (où serait stockés ses prochains trophées).

Puis, après avoir donné un dernier coup de pied à la victime, Tolgerias sortit de la ruelle, pour faire un détour direction la taverne de l'Oeil Percé !

ÉDITE : Reposté, posté le: 10/04/2007 11:25:11 originairement.
Revenir en haut
Ishen-Râ
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2007
Messages: 194

MessagePosté le: 12/04/2007 21:22:38    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

La Taverne de l'Oeil Percé est une bâtisse grossière, que rien ne distingue des autres hormis le dessin délavé par la pluie qui orne la taverne, représentant un cercle coloré, barré d'un trait gris. Autrefois, le dessin devait être d'un grand réalisme, mais la taverne est très vieille, et le temps fait du bon travail. Tout change de l'extérieur à l'intérieur. Tout semble moderne, on croirait que la taverne a été construite hier : Le plafond est nickel ; aucun problème sur les mur, des murs par ailleurs ornés de pistoles, la toute dernière mode sortis tout droit des ingénieries de l'Université.
L'ambiance n'était pas à la fête ou à la bagarre : Les clients, un air morose dessiné sur le visage de la plupart d'entre eux, avait les yeux perdus dans leur chope. Quelques-uns levèrent la tête à ton arrivée, mais sans plus. Au fond de la salle, deux personne discutaient à voix basse. C'était presque le seul bruit dans la taverne. Du comptoir, un gros homme au visage fatigué t'interpelle avec une voix faible :
"Salut, homme ! Bienvenue dans cette modeste taverne ! Voudriez-vous une chambre ? il m'en reste une ou deux à la disposition de qui veut. La mangeaille est à 3 cuivré, la breuvaille à1 cuivré le pichet, et la chambre à 13 argent la nuit !"
Certains clients grognèrent quand le tavernier parla, les deux clients du fond arrêtèrent de discuter. Puis tout revint dans l'ordre. Un client s'adressa au tavernier.
"Arrête ça, Laf ! Tu sais très bien que la plupart des gens qui viennent et qui sont pas habitués viennent pour voir Fajhad."
"Cui-là n'a pas l'air d'avoir besoin d'un renseignement, hein m'sieur ? La robe que vous portez (il y eut des ricanements) signifie sans doutes que vous savez plein de trucs !"
"Même l'Archimage Sar vient parfois venir Fajhad, alors lui qui ne porte même pas l'amulette de l'Université..."
"Arrête de dire des conneries pareils ! Monsieur, vous prendrez un repas ?"Otyugh
___________________________________
Revenir en haut
MSN
Otyugh
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 157

MessagePosté le: 13/04/2007 18:24:40    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Même si n'ayant nul envie de se restaurer pour le moment, Tolgerias préféra commander un pichet de bière et s'asseoir sur une chaise à l'écart des autres habitués, juste histoire de contredire les clients, et les autres soupçonneux plus discrets. Dans son fort intérieur il se félicitait d'avoir pris à boire; car les établissements de ce type n'étaient pas réputés pour leurs repas.
Attendant qu'on lui serve sa commande, Tolgerias se détendit, et délia son sac de voyageur - juste de quoi y glisser sa main -, pour y ranger le bazar qui y régnait (oreilles, chiffons, et dagues), il en profita pour dégotter quatre pièces de cuivre sa bourse (ne voulant pas exhiber ses pièce d'or).

Commençant réellement à se détendre, il regarda d'un oeil curieux les alentours de la salle, comme si émerveillé de sa splendeur. Mais où il se concentrait réellement était plutôt sur l'ouïe, guettant le moindre mot "gang", "Fajhad", et "nécromant".

Pendant ses recherches, il fit passer le temps en songeant aux cris qui pouvaient avoir lieux à la découverte du cadavre près de la taverne, au comment Fajhad faisait pour être un bon informateur -car populaire-, et autres broutilles sans réponses...
Revenir en haut
Ishen-Râ
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2007
Messages: 194

MessagePosté le: 17/04/2007 19:54:27    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Le tavernier fouilla en dessous de son comptoir, pour prendre ta boisson. Personne ne parlait dans la taverne, les deux personnages encapuchonnés du fond s'étaient tut, et te regardaient fixement. Tout à coup, le barman s'exclame :
"Ah merde ! y a plus de breuvaille. Dalara, va chercher trois tonneaux derrière l'établissement s'il te plaît, je vais chercher les chopes."
Derrière, une voix féminine répondit
"Oui papa !"
Quelques clients grognèrent quand cette conversation eut lieu, certains pour la boisson, d'autres pour le bruit. Les deux occupants du fond n'avaient pas bronché. Un cri survint tout à coup, Dalara, la fille du tavernier, venait de crier, un hurlement de terreur. La plupart des clients beuglèrent, certains sortirent, mais la plupart plongeait leurs nez dans leurs chopes. Le tavernier déboula dans la grande salle, une chope dans chaque main, un chiffon dans une des chopes. Vint le tour de Dalara de débouler, et hurla :
"Un cadavre, il y a un cadavre dans l'allée, oh mes Dieux ! Un assassinat, un assassinat !"
Aussitôt, le tavernier et quelque clients coururent vers l'arrière de la taverne, les autre clients sortirent tout simplement, mais les deux du fond foncèrent directement sur toi, il te prirent, te bloquèrent, et te menèrent jusqu'à l'escalier. Une fois en haut, un des deux murmura quelque chose, et te frappa le front. L'autre sort une dague qui ne semble pas être taillée pour la rigolade. Le plus grand de deux (celui qui avait murmuré) te parla :
"Alors, comme ça on tue quelqu'un juste derrière l'endroit où tu veut entrer ? Ce n'est pas très malin, ça. Nefra était un très bon assassin, elle tuait toujours en vitesse ceux qu'elle avait pris pour cible..."
Il sembla sombrer dans ses pensées, et continua finalement.
"Salopard de nécro !"
Il te donna un coup de poing puissant dans le ventre.
"Dommage que le patron veuille te voir, je t'aurais fais subir bien pire que ce que les autorités te réservent."
Il te conduirent vers une chambre au fond d'un couloir. Dans cette chambre, seul une bougie fesait office de lumière. La bougie était située sur une table basse, ou gisait quelques papiers. Un vieil homme borgne qui était assis derrière cette table te fis signe de t'asseoir à ton tour sur un coussin.
"Bienvenue en enfer, nécromant" dit le borgne "Bienvenue chez Fajhad."Otyugh
___________________________________
Revenir en haut
MSN
Otyugh
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 157

MessagePosté le: 18/04/2007 11:53:48    Sujet du message: Tolgerias Répondre en citant

Tolgerias ne broncha pas... Après tout cela faisait longtemps qu'il ne craignait plus la mort ! De plus, il doutait ce "Fajhad" soit un être de plus honnêtes; il avait ses chances...
C'était sûrement lui le "maître" du gang, et les autres ses larbins, et - s'il ne se trompait pas - , il devait avoir un don soit de nécromancie ou être un adeptes des arcanes magiques pour l'avoir démasqué et avoir lancé ses serviteurs sur son dos.

S'avancant naturellement, - malgré le mal qui lui martelait insupportablement le crâne - , il s'inclina exagérément devant Fajhad.
— Bonjour, maître Fajhad, que puis-je pour vous ?
» J'espère que vous n'avez pas des sentiments semblables à Nefra à l'envers de vieilles personnes ? Du moins vous n'en témoignez guère la terreur !
» Mais je suppose qu'il n'est pas nécessaire que je me présente ? Ô divin ensorceleur ?
Tolgerias excisa un méprisable rictus...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 15/08/2018 14:34:05    Sujet du message: Tolgerias

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Crocs du Dragon Index du Forum -> Le livre des Mlles souvenirs -> Le Livre Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com